Gateway Keyvisual
Gateway Keyvisual

Carrossier-tôlier CFC / Carrossière-tôlière CFC

Description

Le carrossier-tôlier ou la carrossière-tôlière remettent en état des carrosseries d'automobiles, de camionnettes et camions, de motos accidentées ou atteintes par la rouille et l'usure. Ils restituent la forme originale des véhicules à l'aide de l'équipement de redressage ou de mesure, et remplacent des éléments trop endommagés par des pièces neuves ou fabriquées par leurs soins.

La remise en état d'une carrosserie se fait en plusieurs étapes:

Préparation du travail

  • évaluer le coût des pièces à réparer ou éventuellement à remplacer (devis);
  • démonter les pare-chocs, les installations d'éclairage et de signalisation, les parties accessoires commandées électriquement et pneumatiquement, certains éléments mécaniques, et enlever les sièges, les ciels et les planchers, si nécessaire.

Réparation

  • redresser le véhicule, arrimé sur un marbre (banc de redressage), et en étirer les parties en tôle abîmées pour leur faire retrouver leurs formes d'origine;
  • redresser et débosseler la carrosserie (capot, ailes, toit) à l'aide de marteaux à planer ou de maillets, de tas (contre-pièce maintenue derrière la tôle) et autres outils, en respectant les cotes mentionnées dans le schéma technique du véhicule;
  • compenser les inégalités inaccessibles au débosselage par l'application de mastics ou d'étain posé à chaud;
  • poncer les surfaces à la râpe ou à la meule électrique;
  • réparer des éléments de carrosserie en fibre de verre, confectionner un gabarit en treillis ou en plâtre;
  • fixer ensuite une couche de fibre avec une colle et terminer la pièce en ponçant et en bouchant au mastic les trous et inégalités;
  • monter et assembler les différents éléments de la carrosserie en les soudant ou en les boulonnant;
  • remonter les éléments de structures qui avaient été préalablement déposés;
  • remettre le véhicule à l'atelier de peinture;
  • personnaliser un modèle de véhicule classique en y ajoutant des spoilers, par exemple;
  • participer à la restauration de vieux modèles.


Environnement de travail
Le carossier-tôlier ou la carrossière-tôlière travaillent en atelier dans une carrosserie ou dans un garage. Le formage des tôles se fait surtout manuellement, toutefois quelques machines interviennent dans la remise en état des véhicules: équipements de redressage, appareils de soudure, meuleuses, perceuses, etc. L'environnement peut donc se révéler bruyant et les carrossiers-tôliers sont amenés à porter une protection acoustique.

Exigences

Conditions d’admission

  • scolarité obligatoire achevée;
  • certaines entreprises ou écoles recourent à un examen d'admission.

Formation

La formation de carrossier-tôlier ou de carrossière-tôlière s’acquiert par un apprentissage.

Lieux

  • formation pratique (4 jours par semaine) dans une carrosserie ou un garage;
  • formation théorique (1 jour par semaine) à l’école professionnelle;
  • cours interentreprises (48 à 56 jours sur 4 ans).

Durée

  • 4 ans.

Titre obtenu

  • certificat fédéral de capacité (CFC) de carrossier-tôlier ou de carrossière-tôlière.

Possibilité d'obtenir une maturité professionnelle, pendant l'apprentissage ou après l'obtention du CFC, selon des modalités variables d'un canton à l'autre.

Futur

Le carrossier-tôlier ou la carrossière-tôlière ont de bonnes perspectives d'emploi. Ils peuvent s'établir à leur compte ou être engagés dans de grandes entreprises privées ou publiques pour l'entretien de leur parc de véhicules. Ils peuvent envisager de devenir experts ou inspecteurs automobiles.

Professions analogues


Source: berufsberatung.ch