Gateway Keyvisual

Brevet fédéral

Artisan/e en conservation du patrimoine culturel bâti BF

entretenir, analyser, conseiller, restaurer

Artisan/e en conservation du patrimoine culturel bâti BF
Télécharger le portrait professionnel complet

Description

Il faut des spécialistes comme les artisans et artisanes en conservation du patrimoine bâti pour entretenir les bâtiments du patrimoine culturel. Quelle que soit leur spécialisation, ces professionnels au bénéfice de connaissances et d’aptitudes très particulières entretiennent des édifices historiques et culturels de grande valeur comme des châteaux, des églises, des villas ou encore des parcs et jardins.

Le matériel et les outils nécessaires à leur travail sont utilisés en fonction de techniques anciennes ou modernes. L’analyse des bâtiments et la planification des travaux déterminent la méthode employée.

Les artisans et artisanes en conservation du patrimoine culturel bâti exécutent des travaux manuels mais ont aussi une fonction de conseillers à la clientèle. Dans leur travail, ils respectent les directives promulguées par les services de conservation du patrimoine. Ils/elles sont conscients/tes de la valeur des objets à restaurer et disposent du savoir de base nécessaire pour conserver les biens anciens et culturels dans leur état d’origine.

Quoi et pourquoi?

  • Afin de garantir que les bâtiments ayant une valeur culturelle, tels que les châteaux, églises ou jardins ne se détériorent pas, l'artisan en conservation du patrimoine culturel bâti prend soin de ceux-ci et les entretient avec soin.
  • Afin de pouvoir entretenir les monuments de la meilleure façon possible, l'artisane en conservation du patrimoine culturel bâti analyse le tissu existant et les techniques utilisées et planifie des solutions appropriées en termes de style et de matériaux.
  • Afin que les vieux bâtiments ne doivent pas être démolis, l'artisan en conservation du patrimoine culturel bâti crée de nouveaux éléments en utilisant des techniques historiques et les intègre aux propriétés existantes.
  • Afin que ses travaux de réparation aient le moins d'impact possible sur les environs, l'artisane en conservation du patrimoine culturel bâti met en œuvre des préoccupations environnementales en harmonie avec les mesures de préservation.

Les faits

Admission
En passant l'examen:

a) Un certificat fédéral de capacité (CFC) dans une profession de la filière choisie, ou;

b) un diplôme équivalent ainsi que deux ans de pratique professionnelle dans une profession de la filière choisie, ou;

c) un minimum de six ans d’expérience professionnelle dans une profession de la filière choisie et;

d) au minimum un an de pratique professionnelle ou de participation à cinq projets ou plus en lien avec des édifices, parties d’édifices, ouvrages et installations de valeur historique.
Formation
4 semestres de formation en emploi.

Il existe huit orientations: Horticulture, construction en bois, peinture, maçonnerie et enduit, meubles et aménagement d’intérieur, pierre naturelle, pavages et murs en pierres sèches, stucs.

Remarque: Les frais de cours sont partiellement couverts par la Confédération. Toutes personnes ayant suivi un cours préparatoire aux examens professionnels peuvent adresser à la Confédération une demande de subvention pour le remboursement de 50% des frais des cours (9'500.– maximum) et pour le remboursement de la contribution supplémentaire de 4'000.– (réservé aux entreprises membres) du fond de formation continue.
Les aspects positifs
Les artisans et artisanes en conservation du patrimoine culturel bâti contribuent à ce que les bâtiments historiques et leurs jardins restent debout et l'histoire continue de vivre grâce à eux. Leur travail est varié; ils travaillent également sur de nouveaux projets de construction, par exemple, où il faut travailler dans les techniques historiques.
Les aspects négatifs
Les professionnels travaillent souvent à l'extérieur, où ils sont exposés aux éléments.
Le travail au quotidien
Les artisans et artisanes en conservation du patrimoine culturel bâti travaillent dans des entreprises artisanales dans les domaines de la construction en bois, de la décoration intérieure, de la peinture, du plâtrage, du jardinage et de l'aménagement paysager, du pavage, de la pose de dalles ou de la construction. La création de leur propre entreprise est également une option pour ces travailleurs qualifiés.

TOP 10 requis

important
indispensable
très important
indispensable
très important
important
indispensable
indispensable
très important
important

Plans de carrière: Artisan/e en conservation du patrimoine culturel bâti BF

Les associations et les écoles professionnelles proposent des formations continues.

Master of Advanced Studies (MAS) en conservation du patrimoine bâti

Conservateur/-trice-restaurateur/-trice HES (Bachelor)

Artisan/e en conservation du patrimoine culturel bâti BF

Formation professionnelle initiale (CFC) dans une profession de la filière choisie (voir admission)

Télécharger le portrait professionnel complet