Gateway Keyvisual

Collaborateur/-trice dans la coopération internationale

représenter, développer, élaborer, soutenir, gérer, communiquer

Collaborateur/-trice dans la coopération internationale
Télécharger le portrait professionnel complet

Que fait un/une collaborateur/-trice dans la coopération internationale ?

Les collaborateurs et collaboratrices de la coopération internationale travaillent au sein de la Direction du développement et de la coopération (DDC). La DDC est l’organe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et responsable des activités de Coopération internationale de la Suisse. Il lui incombe de mettre en œuvre la politique étrangère du Conseil fédéral en matière d'aide humanitaire, de coopération au développement et de coopération avec l'Europe de l'Est.

Les membres de la carrière «Coopération internationale» comptent environs 300 personnes transférables, à Berne et dans les pays partenaires. Par ailleurs, la DDC comprend le Corps suisse d’aide humanitaire (CSA), fort d’environ 150 membres. Le personnel transférable de la DDC contribue à façonner la politique suisse en matière de développement et à la mettre en œuvre, en Suisse comme à l’étranger. Ses membres sont responsables de la planification et de la réalisation de projets et de programmes dans une zone géographique donnée ou sur une thématique spécifique. Dans l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes, ils veillent à garantir sur le long terme la qualité des stratégies de coopération et des programmes à moyen terme de la DDC sous leurs aspects tant géographiques que thématiques et/ou multilatéraux.

Quoi et pourquoi?

  • Afin que les intérêts et les valeurs de la Suisse en matière de développement soient représentés à l'étranger, le collaborateur en coopération internationale mène des négociations bilatérales et multilatérales.
  • Afin que des progrès soient réalisés dans les domaines du travail de développement et de l'aide humanitaire, la collaboratrice en coopération internationale élabore et met en œuvre des programmes et des stratégies correspondants.
  • Afin que des partenariats puissent exister avec des acteurs non traditionnels de la coopération internationale issus du secteur privé, des milieux scientifiques et de la société civile, le collaborateur de la coopération internationale soutient ces contacts.
  • Afin que les initiatives et projets globaux puissent être perçus pour les engagements multilatéraux de la Suisse, la collaboratrice de la coopération internationale s'occupe de ces programmes.

Les faits

Admission
Nationalité suisse et réputation irréprochable. Master d'une université ou d'une haute école spécialisée suisse (ou formation équivalente à l'étranger reconnue par le Swiss ENIC). Niveau C1 dans 2 langues officielles ainsi qu’en anglais.

Concours: 30 ans au maximum. Expérience professionnelle souhaitable avec de l'expérience à l’étranger d'au moins 6 mois dans le domaine de la coopération internationale.

Recrutement individuel selon les besoins en personnel du département: À partir de 31 ans, une expérience professionnelle et/ou de direction
complète est requise.
Formation
En principe 15 mois: 2 mois de cours théorique à Berne et en ligne; 12 mois de formation pratique dans le réseau extérieur et/ou à la centrale à Berne; 1 mois de cours théorique, y inclus l’entretien final avec la commission d’admission à Berne.
Les aspects positifs
La coopération vise la lutte contre la pauvreté, la promotion du développement durable, de la paix et des droits de l'homme. Les collaborateurs et collaboratrices s'intéressent aux défis mondiaux et aux enjeux humains correspondants.
Les aspects négatifs
Les collaborateurs de la DDC ont l’obligation contractuelle de changer de poste tous les trois à quatre ans. C'est difficile quand on a une famille et des enfants et que ceux-ci doivent sans cesse se réadapter.
Bon à savoir
Les conditions de travail varient en fonction du pays d'affectation, de l'organisation et de la mission. Les collaborateurs et collaboratrices de la DDC conçoivent et mettent en œuvre les programmes et les projets à différents niveaux et en collaboration avec différentes organisations. Dans les régions en crise, il n'est souvent pas possible d'emmener sa famille.

TOP 10 requis

Egalement important: Approche interdisciplinaire, sens de l’initiative et volonté d’apprendre, adaptation et résistance au stress, pragmatisme et aptitude à travailler de manière constructive, intelligence émotionnelle, compétence sociale, conscience et forte implication professionnelle, esprit critique, capacité à adopter différentes perspectives, disponibilité à accepter le changement de lieu, en particulier dans des contextes difficiles.

important
important
indispensable
très important
indispensable
indispensable
très important
très important
indispensable
important

Plans de carrière: Collaborateur/-trice dans la coopération internationale

La formation continue dans son propre métier et par des voyages, l'apprentissage de langues étrangères.

Chargé/e de programme, chef/fe coopération internationale, chef/fe d'une division de la DDC

Candidat/e à la carrière coopération internationale

Collaborateur/-trice dans la coopération internationale

Diplôme d'une université, d'une haute école spécialisée suisse ou titre équivalent (voir admission)

Télécharger le portrait professionnel complet