Gateway Keyvisual

Professions A-Z

Gestionnaire de portefeuille/fortune

commercer, acheter, vendre, enchérir, optimiser

Gestionnaire de portefeuille/fortune

Description

Les gestionnaires de portefeuille/fortune négocient des titres en bourse. Dans la plupart des cas, il s'agit d'actions. Mais il peut aussi s'agir de fonds, d'obligations, de certificats, de matières premières ou encore de reconnaissances de dettes d'entreprises ou d'États.

Les gestionnaires de portefeuille/fortune ne peuvent que travailler s'ils sont admis à la Bourse. Il existe différents domaines: Dans le négoce de titres SWX, ils exécutent les ordres de leurs clients dans les meilleures conditions possibles. Dans le négoce SOFFEX, ils mettent en œuvre des connaissances acquises dans le monde entier dans le domaine des opérations sur titres et des options. Les professionnels travaillent par exemple à une bourse de présence, comme la Bourse de New York. Les bourses à la criée perdent toutefois de leur importance à l'heure de la numérisation.

La majeure partie du négoce d'actions se déroule aujourd'hui via des systèmes de négoce électroniques. Le négoce via la bourse suisse SIX se fait également de manière entièrement électronique. Les ordres d'achat et de vente des négociants en titres sont transmis via le système de négoce électronique de l'exploitant de la bourse et un prix est automatiquement calculé par le système.

Quoi et pourquoi?

  • Afin de réaliser des bénéfices élevés à court terme, le gestionnaire de portefeuille/fortune effectue de fréquentes transactions sur les titres.
  • Afin de pouvoir payer ses intérêts débiteurs et couvrir ses frais grâce aux gains sur titres, la gestionnaire de portefeuille/fortune investit des montants importants sur des fonds de tiers.
  • Afin que ses spéculations ne se traduisent pas par des pertes, le gestionnaire de portefeuille/fortune met en œuvre un volume important, par rapport à l'ensemble de sa fortune, de produits dérivés .
  • Afin d'optimiser ses gains sur titres, la gestionnaire de portefeuille/fortune investit régulièrement de grosses sommes d'argent. Son volume de transactions par année civile représente au total un multiple du portefeuille de titres au début de la période fiscale.

Les faits

Admission
CFC d’employé de commerce dans une banque ou la maturité professionnelle commerciale ou un diplôme d’une école de commerce (reconnue par le SEFRI) ou des études d’économie à l’université ou un examen professionnel de finance dans le secteur de la banque et de la finance.
Formation
5 mois de formation sur le lieu de travail chez IFCI-International Finance and Commodities Institute, Carouge (GE), sous l'égide de la Bourse de Genève.
Les aspects positifs
Ils ont le virus de la bourse dans le sang, les gestionnaires de portefeuille/fortune. En tant qu'experts en actions, en obligations et en produits dérivés, ils sont appréciés de leur clientèle pour leur savoir-faire.
Les aspects négatifs
Les éventuels bénéfices du commerce professionnel de titres sont soumis à l'impôt progressif sur le revenu. Ce qui n'enlève rien à la joie que procurent les gains en capital des gestionnaires de portefeuille/fortune.
Le travail au quotidien
Les gestionnaires de portefeuille/fortune courent après l'argent facile en investissant à court terme. De telles stratégies sont toutefois très risquées.

TOP 10 requis

très important
important
très important
important
indispensable
indispensable
important
indispensable
très important
indispensable

Plans de carrière: Gestionnaire de portefeuille/fortune

Cours spécialisés dans le domaine bancaire.

Maître/sse de formation dans le secteur de la bourse; responsable d’un département de la bourse dans une banque

Économiste bancaire ES (diplôme fédéral)

Expert/e en finance et investissements DF, analyste financier/-ère et gestionnaire de fortunes DF (diplôme fédéral)

Gestionnaire de portefeuille/fortune

Employé/e de commerce CFC banque, maturité specialisée en économie ou titre équivalent (voir admission)