Gateway Keyvisual
Gateway Keyvisual

Professions A-Z

Luthier/-ière CFC

scier, construire, raboter, râper, limer, meuler, coller, remplacer, restaurer

Luthier/-ière CFC

Description

Les luthiers et luthières construisent et réparent des instruments à cordes comme le violon, l'alto, le violoncelle, la contrebasse et des instruments à cordes pincées tels que la guitare, le ukulélé et le luth. Ils travaillent en particulier le bois d'érable et d'épicéa, quelquefois également l'ébène. Ils fabriquent eux-mêmes et elles-mêmes les vernis avec lesquels ils enduisent les instruments.

Le travail est avant tout manuel, les machines n'étant utilisées que dans la production industrielle en série. Pour cette raison, ce métier requiert un talent manuel et artistique particulier. Afin de comprendre les voeux des musiciens, les luthiers et luthières doivent en outre pouvoir juger exactement du son d'un instrument et savoir l'influencer. La plupart des quelque 60 ateliers de luthier en Suisse sont spécialisés dans la réparation et le commerce.

Quoi et pourquoi?

  • Afin que les instruments à cordes endommagés retrouvent un son impeccable, le luthier les répare en remplaçant les chevalets et les âmes cassés, en rabotant les touches, en renouvelant les chevilles et en collant les bords ouverts.
  • Afin d’assurer une sonorité optimale des violons, altos, violoncelles et contrebasses, la luthière utilise une variété de bois: érable sycomore pour le fond, les éclisses, le manche et le chevalet, épicéa pour la table d'harmonie avec les trous de son, l'âme et la barre de basse, ébène pour la touche.
  • Afin de permettre de démonter à nouveau les instruments qui ont besoin d'être réparés, le luthier colle les différentes parties avec de la colle chaude soluble dans l'eau.
  • Afin de pouvoir juger des qualités tonales et techniques d'un instrument à cordes, la luthière sait en jouer.

Les faits

Admission
Scolarité obligatoire achevée, niveau moyen ou supérieur. Pour la formation à l'école: test d'aptitude.
Formation
4 ans d’apprentissage dans un atelier de luthier ou à l'Ecole de lutherie de Brienz. Peu de places d'apprentissage.
Les aspects positifs
«Un son est quelque chose de fini qui s'efface. Un instrument, cependant, est quelque chose pour l'éternité» (Rudolf Isler, maître luthier). Les luthiers et luthières ont beaucoup de chance de pouvoir construire des instruments et ainsi créer quelque chose pour l'éternité.
Les aspects négatifs
La concurrence dans le secteur de la lutherie est très rude. La ruée vers les rares apprentissages n'est pas moins grande. Pour fabriquer un violon, on a besoin de calme et de tranquillité et on doit être capable de bien se concentrer.
Le travail au quotidien
La fabrication de violons ne représente qu'une petite partie du travail. Les professionnels passent souvent beaucoup plus de temps à restaurer, vendre ou louer des instruments. En principe, les luthiers et luthières peuvent également envisager un emploi dans un magasin de musique ou un travail d'expert/e.

TOP 10 requis

important
important
important
très important
très important
très important

Plans de carrière

Designer HES en design industriel et de produit (Bachelor)

Luthier/-ière DF (diplôme fédéral)

Stages et spécialisation auprès de luthiers en Suisse ou à l'étranger

Luthier/-ière CFC

Scolarité obligatoire achevée