Gateway Keyvisual
Gateway Keyvisual

Professions A-Z

Technologue en textile CFC

mettre en place, surveiller, contrôler, dépanner, réguler, évaluer

Technologue en textile CFC
Télécharger le portrait professionnel complet

Description

En plus des fils et tissus pour le vestimentaire, les textiles composites sont aussi parfois utilisés pour la construction de voitures et d’avions. Les technologues en textile ont pour mission le développement, l’application industrielle, l’ennoblissement et le contrôle de ces fibres textiles et composites.

Pour cela, ils doivent avoir une connaissance profonde des matériaux textiles, ainsi qu’un large savoir sur les machines et installations modernes. Il s’agit en grande majorité de machines pour la fabrication de produits linéaires ou surfaciques (ex.: machines à filer, à tisser, à tricoter), et pour la modification des structures surfaciques et des propriétés des produits.

Les technologues en textile planifient les procédés de production, préparent, manœuvrent, actionnent et surveillent les installations. Ils sont responsables de la conversion en cas de changement de produit (ex.: mettre d’autres matériaux textiles, changer l’ordre des pièces, monter d’autres outils) et s’occupent des réparations simples.

Ils surveillent les procédés de façon informatisée, vérifient et analysent les standards de qualité, et prennent part aux innovations. L’aspect économique de leur travail est prioritaire, ils utilisent les procédures de vérification courantes de l’industrie textile, et respectent les normes de sécurité et les standards environnementaux.

Orientations

Les technologues en textile spécialisés en création participent aux collections des entreprises de textile. Ils travaillent au sein de l’équipe de création de l’entreprise ou dans leur propre atelier. Différentes techniques sont mises en place, selon le domaine de production. Dans une usine de tissage, on cherche de nouveaux motifs. Dans l’impression textile, on conçoit de nouveaux imprimés. En broderie, on crée des dessins de broderie, par ex. pour l’habillement, la lingerie ou le linge de maison. Ils ont une grande intuition et se tiennent constamment au courant des nouvelles modes. Ils incluent leurs propres idées, les souhaits des clients, et les attentes de leurs supérieurs dans leurs ébauches. Ils concrétisent leurs ébauches sur des dessins techniques à l’ordinateur via des programmes de CAO. Afin que leurs dessins soient faisables en production, ils connaissent bien les procédés de fabrication et s’impliquent dans la réalisation.
Les technologues en textile spécialisés dans l’ennoblissement doivent traiter, teindre, imprimer et apprêter (couvrir de brillance et rigidifier) des fibres textiles naturelles, artificielles et synthétiques, ou les produits qui en sont issus. Ainsi, elles prennent une couleur, une brillance, deviennent imperméables à l’eau, perméables à l’air, résistantes ou lavables en machine. En laboratoire, les technologues de cette spécialité analysent le tissu ou la fibre textile, calculent, essaient et déterminent les couleurs, le revêtement de finition, et les produits chimiques. Sur site, ils configurent les installations, les solutions nécessaires, ainsi que les bains de teinture. Ils contrôlent et surveillent le procédé d’ennoblissement.
Les technologues en textile spécialisés dans la mécatronique surveillent et effectuent la maintenance des parcs de machines pour les entreprises de textile. Ils sont responsables, selon leur lieu de travail, du bon fonctionnement des automates à fils et tissus. Ils configurent les installations de production automatisées et largement électroniques pour les différentes opérations de fabrication, et les régulent. D’autre part, ces spécialistes évaluent régulièrement les procédés de fabrication avec des outils de mesure et de contrôle, afin d’assurer la production. En cas de dysfonctionnement, ils réparent les machines, et échangent des pièces ou des assemblages complets, grâce à leurs connaissances en mécanique et en électronique. De plus, ils disposent de connaissances de base en textile, et connaissent le contexte textile et technologique de chaque procédé. C’est le seul moyen de réagir avec précision en cas de défaillance et de remédier à la source du problème.
Les technologues en textile spécialisés en fabrication travaillent dans des entreprises de textile, qui fabriquent ou traitent des fibres, des fils, et/ou des tissus. Aux côtés du chef d’entreprise, ils sont responsables d’activités administratives importantes: ils surveillent les procédés de fabrication, règlent les machines et appareils, réparent les dysfonctionnements relatifs à la production, et rédigent des rapports de test et des statistiques. Ils testent et évaluent la qualité de la production. Ils se trouvent la plupart du temps dans l’usine de fabrication, mais aussi au laboratoire, ou au bureau. Dans une entreprise de broderie, ils travaillent dans l’atelier technique et mettent en place des projets à l’aide de programmes de CAO. Ou encore, ils travaillent au département production, où ils utilisent les données de CAO pour configurer et contrôler les automates ultramodernes.
Les technologues en textile spécialisés dans la production et technologie des câbles, aussi appelés cordiers/cordières, fabriquent des produits de corderie pour l’agriculture, la sylviculture, l’industrie des machines et du bâtiment, ainsi que pour de nombreuses autres utilisations. Il s’agit de cordes, fils, câbles ou filets. Ils travaillent aussi bien les fibres naturelles (ex.: chanvre, sisal, coton, jute) que les fibres synthétiques (ex.: polypropylène). Parfois, ils utilisent également des fils métalliques. Ils produisent aussi bien sur machine, avec des appareils et installations informatisées, que manuellement (à la main). Ils font de certains produits primaires des productions spéciales, tels que des filets antichute pour la construction en bâtiment, ou des équipements de jeu. Ils configurent les installations, et surveillent le déroulement de la production, ainsi que la qualité du produit.

Quoi et pourquoi?

  • Afin de tracer les procédés de fabrication, le technologue en textile documente et rédige un rapport de vérification ainsi que des statistiques.
  • Afin de ne pas saturer les installations de production, la technologue en textile planifie les différents procédés en amont.
  • Afin que les ls résistent au déchirement et puissent ensuite être facilement utilisés, ils sont traités par le technologue en textile avec des produits chimiques.
  • Afin de ne pas retarder la production en cas de dysfonctionnement, la technologue en textile en cherche immédiatement la cause et la répare. Pour cela, elle utilise des outils de mesure modernes.
  • Afin que le procédé de fabrication se déroule sans dysfonctionnement, et qu’aucun rebut ne soit produit, le technologue en textile surveille les installations, et prélève toujours des échantillons qu’il vérifie en laboratoire.

Les faits

Admission
Bonne scolarité obligatoire, avec de bons résultats en mathématiques. Création: goût marqué pour la création artistique.
Formation
3 ans d’apprentissage.

Agent/e en produits textiles AFP: formation de base de 2 ans avec attestation.

Une description individuelle est disponible sur www. gateway.one/formations.
Les aspects positifs
Ces professionnels ont toujours de nouvelles tâches. Ils sont responsables de produits de haute qualité et de créations réussies.
Les aspects négatifs
Les lieux de production sont assez bruyants. Il se peut aussi qu’on travaille par roulement d’équipe.
Le travail au quotidien
La zone d’intervention des technologues en textile va bien au-delà de la maintenance des machines. Afin de concevoir, usiner, ennoblir divers matériaux, ils doivent avoir de profondes connaissances techniques, ainsi qu’un savoir sur les matières premières, les installations complexes et les procédés de fabrication.

TOP 10 requis

Il y a des exigences spécifiques à chaque option. Mécatronique: Précision manuelle, talent pour la mécanique et l’électronique. Ennoblissement: pas de daltonisme. Création: goût marqué pour la création artistique; talent au-dessus de la moyenne pour le dessin et la peinture; sens des couleurs et des formes; bonne faculté de représentation visuelle; créativité; flair pour la mode et les tendances; plaisir au maniement des textiles.

indispensable
important
important
indispensable
très important
très important
indispensable
très important
important
indispensable

Plans de carrière

Ces professions se pratiquent surtout en Suisse alémanique où se trouvent aussi les perspectives de perfectionnement, notamment à la Schweiz. Textilfachschule (STF). Diverses possibilités de promotion existent au sein même des entreprises, cadre moyen, responsable de laboratoire de contrôle, assistant/e d'exploitation, chef/fe de production, de département, responsable de formation.

Designer HES en design industriel et de produits, ingénieur/e HES en génie mécanique, chimiste HES (Bachelor)

Technicien/ne ES en textile – mode, technologie et conception des tissus; économiste en textile ES (diplôme fédéral)

Maître/sse textile DF, dirigeant/e de production industrielle DF (diplôme fédéral)

Agent/e de processus BF, expert/e en production BF, fashion spécialiste BF (brevet fédéral)

Technologue en textile CFC

Agent/e en produits textiles AFP ou scolarité obligatoire achevée

Télécharger le portrait professionnel complet