Gateway Keyvisual
Gateway Keyvisual
News

par Janine Krummenacher

Typiquement masculin, typiquement féminin? Non !


Il existe en Suisse plus de 180 professions CFC. Cela représente un immense choix et ce n’est pas toujours facile de se décider. On a parfois l’impression que certaines professions sont masculines et d’autres féminines (par ex. maçon ou charpentier pour les hommes, esthéticienne ou assistante dentaire pour les femmes). C’est pour cela que ces métiers sont parfois rayés de la liste par un sexe et par l’autre.

Nous allons vous présenter aujourd’hui des personnes qui ont choisi un métier qui va à l’encore des stéréotypes : ce sont deux femmes qui ont choisi des professions masculines.

Olivia a toujours été passionnée par les grosses machines. Elle a toujours vécu avec dans la ferme de ses grand-parents et ne voulait surtout pas faire un métier de fonctionnaire mais plutôt un métier manuel. Elle a décidé de commencer un apprentissage de polymécanicienne étendu sur 4 ans. Pour elle, c’était égal d’être la seule fille dans son domaine mais pour son entourage, ce n’était pas pareil : « Certains oncles et certaines tantes ont voulu me dissuader de le faire mais je n’ai pas pris leur avis en compte. » Il est pourtant vrai que ce n’est pas toujours facile de faire ses preuves dans un monde masculin : « Si tu es mauvaise, ils ne te prennent pas au sérieux. Si tu es bonne, ils ne veulent pas l’accepter. »

Astrid a également choisi un métier typiquement masculin : elle est meunière. Durant son apprentissage, elle a travaillé 3 ans dans le domaine de la subsistance pour animaux et une année dans le domaine des céréales. « Je suis tombée dans ce métier un peu par hasard. A l’époque, je connaissais les formateurs et ils cherchaient encore des apprenti(e)s. Les 3 journées passées en stage découverte m’ont énormément plues au point que j'ai décidé d’en faire mon métier. » Au contraire d’Olivia, elle ne s’est pas sentie différente face à ses collègues masculins durant son apprentissage. Mais elle a aussi eu quelques soucis : c’était surtout au début de son apprentissage, le travail était très pénible mais elle a fini par s’habituer.

Est-ce que tu sais déjà quel métier tu veux faire ? Si tu n’es pas sûr(e), n’oublie pas de faire l’analyse d’orientation professionnelle WayFi®. Elle ne dure que 15 minutes et te permettra de voir quelles professions te correspondent le mieux !

Retour

Index